Bienfaits des exercices de kegel

Les exercices de Kegel démystifiés

Le plancher pelvien, ou périnée – un ensemble de muscles situés entre le pubis et le coccyx –, est souvent mis à mal pendant la grossesse et l’accouchement. Pourtant, il joue un rôle crucial dans notre qualité de vie. C’est lui qui se contracte pour retenir nos envies urgentes, mais aussi lors de nos orgasmes. Déjà deux bonnes raisons de lui accorder un peu plus d’attention.

L’entraînement du périnée concerne-t-il uniquement les femmes plus âgées?

Absolument pas. Il y a beaucoup d’événements dans la vie d’une femme qui peuvent affaiblir ses muscles pelviens. Si on pratique des sports avec beaucoup de sauts ou qu’on accouche sans renforcer la base, en plus des changements hormonaux subis lors de la ménopause, le plancher pelvien peut ressembler davantage à un hamac qu’à un plancher.

C’est l’accumulation de tous ces facteurs qui fait que l’occurrence de l’incontinence urinaire augmente avec l’âge. Si une femme de 18 ans et plus sur quatre en souffre, cette proportion double pour celles qui ont plus de 50 ans.

Mais l’absence de fuite ne signifie pas forcément que notre plancher pelvien est en bon état. Après une grossesse, une femme sur deux va souffrir d’un prolapsus, une descente d’organe provoquée par un affaiblissement du périnée. Or, le symptôme le plus fréquent de cette condition est une sensation de lourdeur ou de boule, pas l’incontinence.

Quand on est jeune, nos tissus sont élastiques. Nos muscles peuvent donc être affaiblis sans que ça se traduise par de l’incontinence urinaire. Ils rebondissent alors plutôt que de se contracter. Mais en vieillissant, avec les changements hormonaux de la ménopause, on perd cette élasticité et on doit réapprendre à les contracter et à les renforcer si on veut éviter les fuites et d’autres inconvénients.

Un périnée au top pour une sexualité plus épanouie

En plus de nous permettre d’éviter l’incontinence, un périnée musclé peut augmenter nos sensations lors des relations sexuelles. Si le muscle est très relâché, il y a moins de sensations lors de la pénétration. Cela peut aussi entraîner des difficultés à atteindre l’orgasme. On a de bonnes raisons de s’y mettre, donc. Mais un plancher pelvien, on entraîne ça comment?

Les exercices de Kegel démystifiés

Pour renforcer notre plancher pelvien, les séries de contractions plus ou moins longues ou rapides nommées «exercices de Kegel» sont tout indiquées. On peut les faire en position couchée, assise ou debout. Mais il n’est pas évident de savoir si on les fait correctement, puisqu’on ne peut pas voir les muscles internes se contracter. Environ 40 % des gens n’exécutent pas le bon mouvement ou font le contraire, selon Chantal Dumoulin. Si on répète une poussée plusieurs fois, on va affaiblir le muscle plutôt que de le renforcer.

Lors d’une contraction, le plancher pelvien devrait se relever, sans qu’on compense avec les fesses ou les cuisses. Un peu comme quand on retient son urine. «Le truc du stop-pipi (arrêter le flot pendant qu’on urine) est d’ailleurs un bon moyen de vérifier si on s’y prend correctement. Mais il faut éviter de le faire trop souvent puisque ça peut provoquer des infections urinaires.

Les boules de geisha

Certains accessoires peuvent aussi nous aider à muscler cette partie de notre corps, comme les boules de geisha. Ces sphères, le plus souvent en silicone, servent de poids pour le plancher pelvien, les muscles devant se resserrer pour les retenir à l’intérieur du vagin. Grâce à leur popularité grandissante, elles se vendent maintenant ailleurs que dans les boutiques érotiques. 

Voici une brochure très interessante de kino-Québec que vous pouvez Activitephysiquegrossesseactivitephysiquegrossesse.pdf (1.13 Mo)

Stretch mark 1mois

Stretch mark star your day

×